… futile d’elle …

 

Photos pourries 1 … désolée !

 

Parfois je prends des photos …

 

 

… et puis c’est nul

je devrais les jeter

mais je les garde

je ne devrais pas vous montrer

mais je ne sais plus quoi vous dire

je devrais peut-être me taire aussi …

 

 

… éveil d’elle …

 

Ce matin un rayon de soleil m’a réveillée …

Lumière, chaleur, douceur …

Comme une caresse sur ma peau endormie

Comme un baiser brûlant

La plus douce des sensations

Lancinant délice

Tatouage  sur ma peau nue

Me trouble

J’aime cette incandescence sur mes reins

Vengeance sur l’indécence

De cette audace bouillonnante

Je rougis

Présence sereine

Me laissant soumise

Là sous son emprise

… un peu mutine aussi …

 

 

 

… petite folie d’elle …

 

L’autre jour le docteur m’a dit

“vous devez arrêter le café, le thé, et vous devez manger plus de légumes verts”

Aujourd’hui je lui ai obéi,

Je n’ai bu qu’un seul café

Et j’ai mangé beaucoup de légumes verts

438 légumes verts …

Oui, oui, parce qu’aujourd’hui

J’ai mangé 438 petits pois extra fins  …

Il va être content le docteur !

 

Demain je boirai un seul thé le matin, 

Et à midi je mangerai des haricots verts …

Mais je ne sais pas encore combien …

 

 

 

 

 

… oui mais d’elle …

 

Voyage jusqu’au bout de la nuit

Avec pour compagnons quelques mots assoupis

Dans l’obscurité troublante

Nos pensées  se frôlent  …  envoûtantes

Et dans le rêve délicieux

D’un instant précieux

Nos chimères se nourrissent

D’envies sauvages  qui étourdissent

Regards à la dérive

D’aucune idées ne se privent

Vision en pointillés

Et s’éveille  le sourire d’une nuit rêvée …

 

 

 

… vol d’elle …

 

 

Il fait beau … il fait chaud … un petit peu d’été en avance …

M’éveiller  au son des oiseaux qui pépient

Ouvrir les volets … laisser entrer cette nature printanière

Ouvrir les fenêtres en tout grand

Prendre l’air à plein poumons

Sur la terrasse, souffler sur mon thé un petit peu trop brûlant … savourer

Respirer le parfum sucré des tapis de colza  … petits soleils sur les champs

Écouter  Diana Krall … penser à toi …

Mousse  onctueuse pour peau satinée

Gouttelettes d’eau qui ruissellent de la tête jusqu’aux pieds … douche délicieuse

Un peu de noir sur mes yeux, léger gloss sur mes lèvres

Jean’s bleu et chemise blanche

Partir vagabonder au gré de mes envies besoins

La poste, le pain, quelques fraises pour la gourmandise

Faire le plein de ma voiture … (satané réservoir à l’appétit plus féroce que le mien)

Envie de fleurs, envie d’un bouquet de pivoines roses …

Revenir à la maison

Mettre les fleurs dans l’eau …

Quelques photos … pour le partage …

et voilà …

 

 

… quoi ??? Ce ne sont pas des pivoines ??? …

Y’en n’avait pas !

Je me suis servie dans la haie du voisin,

Lui ai volé quelques boules de neige imprévisibles …

Et voilà  …

Je suis un peu chapardeuse … aussi … parfois  !

 

 

 

 

… la fille d’elle …

 

 

Cet après-midi en relisant le mémoire de ma fille,

je me souviens de ce jour au jardin du Luxembourg …

 

 

Elle avait 5 ans …

… aujourd’hui, 16 ans plus tard, j’en souris encore, je lui ai dit … elle a ri …

♥♥

 

 

 

… bonjour d’elle …

 

 

 

Dans l’aube naissante libérée d’une nuit sans fin

S’éveille le sourire dans la douceur du petit matin

Les plis des draps froissés imprimés sur la peau

S’étirer dans un rayon de soleil à peine éclos  …

Des oiseaux qui chantonnent

Et les pâquerettes qui se déboutonnent

La nature se réchauffe,

Se  délivre des frissons de l’ombre de la nuit …

Aller dans la cuisine

Préparer le café

Les tartines grillées, un petit peu de beurre salé,

Choisir un petit pot de confiture …

Ajouter avec délicatesse,

Un petit bouquet tout en finesse

Un petit bouquet de tendresse

Un petit bouquet de mots de moi pour toi …

Déposer un baiser sur ton front

Caresser ta joue, t’éveiller … tout doucement

Te souhaiter une belle journée

Et t’accueillir … ce matin …