31 réflexions sur « … pensée d’elle … »

  1. Je n’oublierai jamais cette angélique fille que j’avais accostée un jour dans la rue de Paris pour lui demander de m’aider à trouver un lieu que je cherchais. La carte routière que j’avais alors sur moi était abimée, pour pouvoir la consulter où peut-être était-ce seulement une excuse pour m’adresser à Elle. Toujours était-il, qu’elle m’avait souri et m’avait convié même à m’assoir avec elle sur le bord du trottoir pour mieux examiner ma fameuse carte toute bariolée de signes énigmatiques. Et de sa petite main droite, elle m’indiquait les lignes qui menaient à l’endroit souhaité. Mais, moi tellement ébahi, je suivais, du reste, plus ses petits doigts menus et délicats que les lignes indiquées sur la carte. J’étais comme tétanisé par sa présence et ce moment ébloui. Cela se passait il y’a quelques vingt ans, et son image ainsi que son parfum me sont restés enfouis au fond de ma mémoire, indélébiles et éternels… et dire que je n’avais même pas eu la présence d’esprit de lui demander son petit prénom. Oui, c’était bien un bonheur que d’être effleuré par les ailes d’un ange passant.
    Merci Viviane pour remettre ma mémoire au goût d’un instant éphémère mais plein de bonheur.
    Bisous

    • … et quelques vingt ans plus tard, te voilà errant dans une rue à Paris, sur un trottoir peut-être …
      Un souvenir, une petite friandise offerte un beau jour. Cette rencontre est touchante, émouvante … qu’il est doux de garder dans sa mémoire une petite bulle aussi charmante.
      Je suis ravie que mes quelques mots t’aient donné l’occasion de partager sur cette page ce petit bout de vie tout à fait savoureux.
      Et qui sait, peut-être que quelque part, dans une rue de Paris ou d’ailleurs, une jeune dame est-elle en train de lire une carte routière, se souvenant elle aussi de ce jour sur un trottoir …
      La vie est faite de tant de petits bonheurs, gardons les précieusement, ils font tellement de bien … là …
      Bisous Bizak … je te souhaite une douce nuit …

      • Merci pour tes superbes mots qui me ravissent à souhait, et je ne doute pas que les anges croisés un jour sur notre chemin continuent à nous souffler des sourires, même s’ils paraissent invisibles, mais moi je les savourent goulûment.
        Tes mots me touchent beaucoup Viviane
        Merci et bisous soufflés et emportés par le ciel azuré.

  2. Quand l’amour frappe la porte il illumine tout ce qui se trouve autours le bout de trottoir, la marche si raide de l’escalier, ce macadam qu’on déteste pourtant tous le jours mais devient tapis de soie, le jour des retrouvaille………….
    le nuage est gros dis donc……bisous bisousssss

    • Le déclic m’est venu suite à la lecture d’un livre que j’ai dévoré du début à la fin sans interruption (l’herbe bleue et dans la foulée, j’ai enchaîné sur J’ai 15 ans et je ne veux pas mourir) … j’avais 14 ans, et depuis j’ai adoré lire … tout ! Pour ceux qui sont réfractaires aux règles de grammaire (comme je l’étais), la lecture aide beaucoup. Après on va plus loin et on comprend les règles plus aisément (enfin ceci n’a que la valeur de l’avis de mon expérience) 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.